[Innovation Games] Cher écosystème #2

Après 3 jours à Rio, Tristan et Roman livrent leurs premières impressions.

Cher écosystème,

Depuis 3 jours en terre carioca, il est clair qu’ici c’est plus pec’ que tech. Rio est a priori le seul endroit de cette planète où le slip de bain est le mode vestimentaire privilégié à la plage et où il est nécessaire de préciser qu’il est de bon ton d’être habillé dans l’ascenseur.

Ceci dit, la ville est sur son 31. Dès notre arrivée, l’impression est bonne : l’aéroport est impeccable et première innovation aéroportuaire de taille : le sourire, l’accueil est splendide ! L’aéroport d’une ville hôte des Jeux olympiques, la veille d’une cérémonie d’ouverture, consiste en un slalome entre les délégations de gymnastes ukrainiens, de cyclistes chinois et de boxeurs azerbaïdjanais.

COCORICO, NOUS SOMMES FIERS DU CLUB FRANCE!

Au sein d’un club hippique au pied du Cristo Redentor (et non pas Corcovado qui est le nom de la montagne !) c’est un superbe lieu qu’a réservé le CNOSF. Découvert pour assister à la Cérémonie d’ouverture, nous sommes agréablement surpris par la présence de nombreux locaux, la communauté française expatriée bien entendue mais aussi beaucoup de Brésiliens et Brésiliennes.

BRÉSIL-FRANCE, UNE HISTOIRE DE <3

Également présent au Club France, le Président de la République a passé un beau message. Passionné de sport, François Hollande était dans son élément. Il a apporté un soutien absolu à la candidature de Paris 2024 dans un esprit d’union (“Merci à Anne Hidalgo, merci à Valérie Pécresse”) oubliant toutefois de mentionner notre plateforme Smart Paris 2024 visant à recueillir des propositions de projets pour les Jeux à Paris en 2024. Sans rancune.

Côté brésiliens, nous avons été agréablement surpris de la popularité du Club France auprès de la population locale venue en masse regarde la cérémonie d’ouverture. Nous étions ce soir-là the place-to-be.

La Cérémonie d’ouverture a d’ailleurs bien exprimé l’ambivalence du sentiment brésilien à l’égard de ces Jeux. Le public, au stade comme au Club France, a alterné entre moments d’allégresse et hués acerbes contre Michel Temer(aire).

Os jogos são abertos et nous, nous filons danser à Lapa !

Abraços,
Roman & Tristan

Partagez :

Partagez :