[LE CRASH TEST] Gov : l’application qui prédit les résultats de l’élection présidentielle

En partenariat avec Le Figaro et le cabinet de conseil Taddéo, NUMA reçoit dans ses locaux GOV, une app de civic tech, et la challenge sur sa vision, son business model et son avenir.

A quelques semaines de l’élection de la primaire des Républicains et quelques mois de l’élection présidentielle, Le Crash Test reçoit Bobby Demri, le fondateur de l’application mobile de démocratie participative GOV.

GOV se définit comme la “météo de l’opinion” qui permet de donner chaque jour un baromètre en temps réel de l’opinion publique 2.0.

Elle s’adresse aux citoyens qui veulent se faire entendre en dehors des bulletins qu’ils mettent dans les urnes une fois tous les cinq ans en leur permettant d’entrer dans le débat politique en partageant leur opinion, sous forme de questions fermées, qu’ils peuvent lancer eux-mêmes (questions d’économie, environnement, société…).

  • Quelle pertinence de son application par rapport au système traditionnel des sondages ?
  • Quelle valeur prédictive de cette techno sur les résultats des élections présidentielles ?
  • Qui gagnera la prochaine primaire des Républicains selon leur application ?

Ecoutez Bobby répondre à toutes ces questions face à Charles Jaigu, grand reporter au Figaro.

 

Vous aussi développez votre start-up ? Postulez au programme d’accélération NUMA :

Capture d’écran 2016-07-05 à 14.45.10

 

 

Partagez :

Partagez :

  • Norman Hannon

    Vous n’avez pas évoqué le business model ? Le système est intéressant et dynamique cela dit 😉 reste à savoir si la population qui n’a pas particulièrement d appétence pour la politique consacrera du temps à cette application.

  • >Toiles

    Il en est de cette application comme des commentaires en général, c’est l’opinion de ceux qui ont du temps et qui parlent fort qui compte, ni les commentaires ni ce type d’application ne sont donc le reflet de la population.de notre beau pays de France.. Pire, cette loi de celui qui parle le plus fort peut avoir pour effet voire pour objectif de construire une opinion toute faite…. Si les sondages peuvent orienter les questions pour obtenir la réponse qu’ils souhaitent auprès d’un échantillon représentatif, là ce sont les deux qui se conjuguent.: loi du plus fort et non représentativité…..