Les entrepreneurs DataCity #4 : Comment utiliser les données logistiques pour garder les rues de Paris propres et moins encombrées ?

Avec cette série nous revenons sur les projets Datacity présentés lors du Demoday à l’Hôtel de Ville de Paris le 6 juin et sur les entrepreneurs qui ont contribué à leur réussite.

Pour rejoindre le programme: écrivez nous [email protected] !

 

Edouard Maurel, Program Manager, NUMA 

Edouard, dans le cadre de Datacity vous avez travaillé sur quels projets ?

Le premier projet que j’ai suivi est en lien avec la logistique. En utilisant les jeux de données mis à disposition par La Poste (incluant points de livraison, type de véhicule, etc.), Colisweb a étudié grâce à ses algorithmes co-développés en partenariat avec l’INRIA (Institut de recherche en mathématique et informatique) comment modéliser l’impact d’un aménagement urbain (p. ex. fermeture d’un axe) en termes de coût de livraison et de CO2. Dans un second temps, cette solution a permis de mesurer la taille nécessaire d’une flotte de livraison (vélo, fourgonnettes, camions, etc.) pour une zone urbaine spécifique.

Le moment le plus dur et le résultat dont tu es le plus fier ?

La Poste ayant mis à disposition des informations anonymisées sur des millions de livraisons, rechercher l’ensemble des jeux de données dans un groupe aussi diversifié a pris beaucoup de temps. Nous sommes d’ailleurs toujours en train de compléter les données pour rendre l’analyse la plus fiable possible.

Je suis fier d’avoir participé au développement d’une solution complètement novatrice qui permettra aux collectivités de prendre des décisions basées sur des faits sur tout ce qui concerne la livraison.

Si ce projet était répliqué dans toutes les villes du monde…

Nos villes seraient sûrement moins encombrées de camions de livraisons garés en double file. On respirait mieux avec une flotte de livraison et des aménagements adaptés pour limiter le coût et l’impact CO2 de chaque livraison

Le deuxième challenge sur lequel j’ai travaillé est…

… une expérimentation qui aura un impact très prochainement sur le quotidien des parisiens. Craft.ai a développé en partenariat avec SUEZ et la Mairie de Paris, une solution pour limiter l’encombrement des trottoirs parisiens. Toutes les poubelles étant maintenant équipées d’une micropuce recueillant l’horaire exact de collecte des déchets, Craft.ai a utilisé son modèle d’intelligence artificielle pour prévoir l’horaire exact de collecte des déchets à chaque adresse et informer les concierges et sociétés spécialisées via la plateforme de SUEZ Monservicedechets.com. Le service est maintenant disponible dans le 14° arrondissement.

Le moment le plus dur et le résultat dont tu es le plus fier ?

Le plus dur… rien qui me vienne à l’esprit

La plus grande fierté aura été d’assister à la création d’un vrai collectif, d’une équipe très soudée mais provenant d’univers très éloignés avec Régis de la mairie de Paris, Sylvain et Matthieu de Craft.ai et Romain de SUEZ

Si ce projet était répliqué dans toutes les villes du monde…

…des trottoirs moins encombrés partout dans le monde. A Paris, le créneau de passage des camions est de 4h en moyenne, nous sommes en mesure de réduire ce créneau à 2h. L’impact de cet solution implémentée à un niveau global serait considérable pour le bien-être des citoyens qui verraient la propreté et l’accessibilité des rues améliorée.

Lire les autres articles de la série

Retrouvez toutes les informations sur le programme DataCity à Paris et son édition parisienne
Datacity en 2 minutes

Partagez :

Partagez :