NUMA is on a mission – par Marie-Vorgan Le Barzic, CEO de NUMA

En 2030, la demande mondiale en eau dépassera de 40% les capacités de la planète. Plus de 40% des emplois actuels auront disparu. Le changement climatique à lui seul aura créé 100 millions de pauvres supplémentaires.

Vous avez déjà lu ces projections ? Reprenez quelques minutes pour les lire. Lentement. Prendre conscience de ce qu’elles signifient concrètement.

En 2030, la demande mondiale en eau dépassera de 40% les capacités de la planète.

Plus de 40% des emplois actuels auront disparu.

Le changement climatique à lui seul aura créé 100 millions de personnes vivants en dessous des seuils de pauvreté supplémentaires.

Face aux dangers, les entrepreneurs tech, ceux qui sont guidés par une mission qui les dépasse, font partie de la solution.

Je sais qu’ils sont en capacité de développer et d’implémenter des solutions durables, contribuant à résoudre certains problèmes essentiels de l’humanité. Je sais aussi que le développement et l’implémentation de ces solutions globales à des problèmes globaux produiront les licornes de demain.

C’est cette opportunité que NUMA veut saisir et nourrir, en soutenant les entrepreneurs tech qui se donnent pour mission de répondre aux enjeux mondiaux de 2030. Il est temps pour nous d’assumer notre volonté de soutenir les entrepreneurs qui apportent des réponses aux problèmes essentiels pour l’avenir. Éducation, santé, alimentation, mobilité, énergie, travail, transparence et sécurité: nous allons désormais nous dédier aux sujets qui concilient urgence d’agir et réponse technologique pertinente. Ce sera désormais notre mission.

 

L’obsession de la création de valeur

En réalité, elle est la continuité et l’affirmation de ce que NUMA a toujours été. Depuis le départ, je me suis attachée à faire de NUMA un outil d’action sur le monde, un outil de création de valeur qui se réorganise constamment pour impacter le monde et renforcer son efficacité. Son histoire et sa forme évoluent au fur et à mesure de nos prises de consciences collectives, du renforcement de nos convictions, des opportunités de création de valeur qui s’offrent à nous.

 

silicon sentierEn 2002, suite à la “bulle Internet”, je me suis attachée à faire sortir de sa léthargie l’association Silicon Sentier pour regrouper les entrepreneurs du numérique, pour qu’ils se reconstruisent et s’entraident, pour leur permettre de continuer leur action et d’agir sur le monde.

 

En 2008, autour de Silicon Sentier, un mouvement s’était créé. Des événements réguliers venaient nourrir la dynamique entrepreneuriale et créer des opportunités de business et de développement. Ce mouvement était intermittent, se regroupant sporadiquement lors d’évènements. Il fallait lui donner de la permanence. C’est ainsi que La Cantine est sortie de terre en 2008, espace hybride d’évènementiel et de coworking, maison commune de l’écosystème numérique parisien.

 

le camping

En 2011, l’environnement a évolué, les événements sont quotidiens partout dans Paris et une génération d’entrepreneurs est passée. Ces entrepreneurs expérimentés ont  construit un référentiel et certains sont devenus des modèles inspirants, posant les jalons d’un entrepreneuriat à la française. Cette exemplarité et cette volonté de partager leur expérience ont posé les bases d’un modèle accélérateur pour les entrepreneurs, par les entrepreneurs. En est né Le Camping, premier accélérateur de startups à Paris. Avec comme objectif de donner de la performance à l’ambition et de l’ambition à la performance.

numa

En 2013, l’avènement de cette ère entrepreneuriale, plus rapide, plus exigeante, plus horizontale, venant frapper les industries les plus stables, était devenu une évidence. Collectivement, il est apparu comme une certitude qu’au-delà des questions technologiques, ce sont les modèles organisationnels et de management qui étaient remis en question. 

J’ai le souvenir précis du discours d’ouverture de NUMA le 14 novembre 2013 où j’exprimais la question à voix haute : comment créer un territoire commun entre les grandes entreprises et les startups ? Comment éviter que la société se clive entre l’ancienne et la nouvelle économie ? Des milliers d’entreprises risquaient de disparaître si elles ne prenaient pas conscience de l’importance de la culture entrepreneuriale, des milliers d’entrepreneurs risquaient d’échouer si l’écosystème qui les entourait, ne s’adaptait pas pour les encourager. C’était la proposition de valeur de NUMA que d’ouvrir largement ses portes et son modèle pour identifier les leviers de compétitivité conjoints, au bénéfice de tous, pour un rayonnement parisien et français, dans le monde.

inauguration numa

Go for Inter et Go for Profit

Le modèle que nous avions construit à Paris créait à n’en pas douter de la valeur pour l’ensemble de l’écosystème de l’innovation et était unique. Nous recevions de plus en plus d’appels d’accélérateurs ou de villes qui souhaitaient dupliquer notre modèle. Les alternatives qui leur étaient proposées étaient clivantes et se concentraient sur un morceau ou l’autre de l’écosystème. J’ai donc décidé de lancer l’internationalisation de NUMA, en ouvrant à Moscou, Bangalore, Casablanca, Barcelone, Mexico, puis Berlin et New York cette année.

numa world

Pour permettre ce développement, NUMA est devenu une entreprise. C’était aussi l’occasion de faire la preuve que le carcan idéologique qui oppose performance économique et action d’intérêt général n’est pas tenable. La performance économique, l’ambition doivent se mettre au service d’une action plus large que son propre rayonnement. La performance économique ne peut être désolidarisée de valeurs fortes et d’une volonté de faire le bien.

Aujourd’hui

Nous sommes en 2017. Le monde regorge d’initiatives formidables au service des entrepreneurs, le sujet de la transformation digitale est devenu un marché qui semble infini, l’approche communautaire s’est imposée comme une évidence pour créer de la valeur. Alors, aujourd’hui, quel est l’endroit où NUMA peut encore amplifier sa création de valeur ?

Je suis persuadée que c’est en assumant notre volonté d’orienter notre écosystème que nous pouvons amplifier notre création de valeur. En cessant d’être agnostiques.

Les presque 6000 entrepreneurs qui « postulent » tous les ans dans les différents NUMA du monde sont de maturité et d’ambition variables mais certains marquent. Ils marquent par une qualité commune : ils sont habités par leur mission. Ils veulent agir sur le monde qui les entoure, mettre leur énergie et leur performance au service de la résolution de problèmes globaux.

One mission before one million

J’ai donc décidé de clarifier notre mission : NUMA soutient les entrepreneurs tech qui se donnent pour mission de répondre aux enjeux mondiaux de 2030.  Je suis persuadée qu’en faisant ce choix, nous accompagnerons les licornes de demain, pour deux raisons :

  • Une bonne exécution doit être sous-tendue par une exigence absolue de concentration, de simplification au service de la mission. La mission qui guide les entrepreneurs est le meilleur atout pour assurer une bonne exécution ;
  • Les problèmes globaux de 2030 sont des territoires de création de valeur immense, les entrepreneurs pourront y construire des entreprises profitables et durables.

Rappelez-vous. Selon les projections actuelles, en 2030, la demande mondiale en eau dépassera de 40% les capacités de la planète. Plus de 40% des emplois actuels auront disparu. Le changement climatique à lui seul aura créé 100 millions de pauvres supplémentaires.

Ma conviction profonde, celle qui guide NUMA, c’est que les entrepreneurs tech guidés par leur mission, grâce à leur efficacité, peuvent faire mentir ces projections.

Il y a derrière la nouvelle mission de NUMA un peu de naïveté mais surtout beaucoup d’espoir. Et autant d’humilité. Nous ne sommes pas les premiers à s’attaquer à ces sujets. Nous espérons surtout que nous ne serons pas les derniers, les problèmes que nous souhaitons résoudre sont si vastes que si l’ensemble du tissu économique pouvait travailler dans ce sens là, ce ne serait pas de trop.

Si vous pensez que nous pouvons faire un bout de chemin ensemble pour soutenir les entrepreneurs tech qui se donnent pour mission de répondre aux enjeux mondiaux de 2030, contactez-nous !

Découvrez notre campagne

Partagez :

Partagez :

  • Franck Langevin

    Ravi de voir NUMA se focaliser sur les enjeux sociétaux à moyen-terme !