#StartUpOfNUMA – Izifret, l’affrètement 2.0

Fondée par deux anciens cadres du transport, Izifret est une marketplace qui met en relation des commanditaires et des transporteurs de marchandises dans le secteur de l’industrie lourde. À l'issue de la Saison 11 du programme d'Accélération de NUMA Paris, la startup cherche aujourd'hui à lever 1,5 millions d’euros.

Les débuts

Fondateur et CEO d’Izifret, Stéphane Raynal a d’abord été exploitant et commercial chez un commissionnaire pendant cinq ans, entre 2011 et 2016.

“Le métier d’exploitant consiste précisément à mettre en relation des commanditaires et des transporteurs pour assurer la livraison de marchandises. En général, tout avait lieu par téléphone, par fax ou par e-mail.”

Déjà en relation avec plusieurs centaines de transporteurs, Stéphane a rejoint Chronotruck en 2016 en tant que cadre commercial transport, pour aider la startup à se développer auprès des transporteurs, assurer la relation client et trouver des solutions pour les expéditeurs

Dans ce cadre, il inscrit 1.500 transporteurs sur la plateforme et gère les 3.000 premières opérations de transport – avant de décider de démarrer sa propre entreprise, dans le même secteur mais sur un autre segment : celui de l’industrie lourde (aluminium, acier inoxydable, câbles électriques…). Cette spécialisation permet un panier moyen de 600 à 700 euros, contre une fourchette de 120 à 350 euros pour les principaux acteurs du marché du transport de marchandises à ce jour (Chronotruck, Convargo, Fretlink).

Le constat

Le secteur du transport de marchandises est aujourd’hui caractérisé par une sous-traitance en cascade. Celle-ci est doublement à l’origine d’une baisse des revenus pour les transporteurs (du fait des commissions accumulées) et d’une multiplication des retards de paiement.

“Du côté des industriels, l’essentiel des commandes sont passées par téléphone, par mail ou sur Google Drive, quand il ne s’agit pas de feuilles volantes.”

La mission

Izifret facilite la prise et le suivi des commandes pour les industriels. En connectant les différents intermédiaires, l’équipe veut aussi permettre aux transporteurs d’être payés plus rapidement. Izifret garantit ainsi le paiement des transporteurs dans un délai 7 jours, contre une moyenne de 60 jours dans un contexte où tous les intermédiaires retardent les paiements pour garantir leur trésorerie.

#StartupofNUMA

Active depuis le 5 mai, Izifret a déjà transporté près de 800 tonnes, 1200 palettes et a réalisé 50.000 euros de volume d’affaires, avec une marge commerciale de 14 à 16%. L’équipe cherche aujourd’hui à lever 1,5M€ d’euros et elle recrute de nouveaux talents ! Pour plus d’infos, contactez Stéphane : [email protected].

Partagez :

Partagez :