Les livres que tous les entrepreneurs devraient avoir lus

Chaque mois, nous vous proposons grâce à notre alumni Koober le résumé d'un livre indispensable aux startuppers. Tous les best-sellers sont proposés dans un format lisible en moins de 30 minutes.

Apprenez à distinguer les signes que votre entreprise est sur le point de s’effondrer avec le best-seller de Jim Collins.

Si l’on sait à quel point il est difficile de créer et de lancer son entreprise, la maintenir à un haut niveau de compétitivité et d’excellence n’est pas plus simple.

Jim Collins, professeur en organisation des entreprises dans la prestigieuse université de Stanford, a mené des recherches pendant quatre ans pour rédiger Ces géants qui s’effondrent. En étudiant différents cas d’entreprises ayant échoué dans cet exercice, il dessine le canevas du déclin. Quels sont les signes précurseurs, les alertes à ne pas manquer et bien sûr comment réagir et quelles sont les solutions pour éviter un effondrement total.

Alors, soyez vigilant, ouvrez l’oeil. Voici, les trois premiers signes annonciateurs d’un terrible déclin :

  • Une trop grande confiance en soi, obtenue par plusieurs succès successifs.
  • S’en suit un sentiment de pouvoir absolu, et un manque de discipline dans la mise en place de nouveaux projets.
  • Le troisième signe est l’incapacité de prendre en compte ces nouveaux dysfonctionnements.

LIRE MAINTENANT SUR KOOBER LIVRE STARTUP

Retrouvez également les précédents résumés : 

Apprenez à rendre votre produit irrésistible grâce aux conseils de Nir Eyal et son best-seller “Hooked“.

Que vous soyez sur le point de lancer votre produit ou que vous veniez de le faire, ce livre va vous aider.

Une multitude d’objets et de services sont proposés tous les jours aux consommateurs. Comment faire la différence avec le sien quand on est un nouvel entrant ? C’est à cette question que répond Nir Eyal, dans son best-seller Hooked.

Grâce à sa lecture sur Koober, vous apprendrez à :

  • Fidéliser vos clients sur le long terme, en faisant de votre produit un composant essentiel à leur vie. Objectif : qu’ils se demandent “comment je faisais avant ?”
  • Faire naître une habitude chez vos clients en maîtrisant des facteurs précis.
  • Rendre votre produit définitivement désirable et terriblement indispensable.

Nir Eyal est diplômé de l’université de Stanford en Californie.

Il a étudié la façon dont se développent les habitudes des consommateurs. Et comment celles-ci peuvent, sous l’effet de l’attraction irrésistible d’un produit, devenir… irrationnelles. Un livre concis, pratique et pédagogique… Bref, totalement indispensable aux startuppeurs.
LIRE MAINTENANT SUR KOOBER LIVRE STARTUP

Partagez :

Partagez :

Les grandes organisations face à la Révolution Entrepreneuriale en 2017

Par Jean-François Caillard, COO de NUMA.

En 2006, certaines grandes organisations pouvaient encore dire à leurs équipes : l’innovation n’est pas une priorité. L’innovation n’était pas toujours dans les valeurs des entreprises, ni dans les budgets, ni visible dans la vie de l’entreprise. En 2016, elles sont passées à l’action car la « Révolution Digitale » est passée par là, et quasiment toutes les grandes organisations ont compris que l’innovation, et leur mutation induite, était une condition de leur survie.

Les télécoms en sont un bon exemple. L’arrivée de l’iPhone en juin 2007 a été un signal de réveil. Il a rapidement rendu obsolète des constructeurs majeurs, et désintermédié en partie les opérateurs dans la relation avec le client.

Certains groupes alors leaders, tels Nokia ou Blackberry en ont fait les frais, et plusieurs études montrent que la dynamique actuelle conduira près de la moitié des 500 premières entreprises mondiales à disparaître dans les 10 prochaines années, au moins de ce classement, ce qui est un rythme de renouvellement stupéfiant.

Les historiens retiendront de ce début de XXIè siècle la mutation profonde de l’économie ou les acteurs dominants ne sont plus les acteurs de l’industrie, de l’énergie et de la distribution physique, mais les fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) en occident et BAT (Baidu, Alibaba, Tencent) en Chine. Cette révolution est de même ampleur que la révolution industrielle du XIXème siècle ou celle de l’imprimerie au début de la Renaissance mais sur une échelle de temps accélérée.

Précisons ce qu’est « Révolution Digitale »

Toutes les organisations sont bien entendu équipées de mails, de web, de mobiles, et de systèmes d’information élaborés et performants : ce n’est plus l’enjeu.

On parle maintenant de la révolution des acteurs économiques rendue possible par les outils digitaux : abaissement exponentiel des coûts de développement des solutions, de stockage, de traitement, et de marketing, communication et distribution. On parle d’un monde où le rythme de production de datas est exponentiel, et où les acteurs dont c’est l’activité ont pris un rôle dominant dans la société ou dans leur secteur économique.

En fait, on pourrait tout autant parler de la « Révolution Entrepreneuriale » issue de cet abaissement des coûts, c’est-à-dire des millions de jeunes et moins jeunes entrepreneurs qui lancent leur start-up avec des coûts faibles et des ambitions immenses. Ils ont leur bible « The Lean Start-Up », avec sa méthodologie éprouvée : identifier un problème à résoudre sur un large marché cible, sourcer les besoins et les « insights » utilisateurs, prototyper, tester, et lancer un « minimum viable product », puis le « scaler » aussi vite que possible. Ils vont très vite car ils ont des ressources pour un temps limité, et ils sont souvent soumis de facto à une course avec leurs concurrents. Ils font confiance à l’intelligence collective en partageant leurs données et leurs problématiques avec tous leurs collaborateurs de façon à augmenter l’implication de chacun et leur contribution à leur résolution.

Statistiquement, certains réussissent en éclatant des chaînes de valeur et en bousculant fortement des acteurs établis : Uber pour les taxis, Blablacar pour les transports, Airbnb et Booking pour les hôtels, Criteo pour le marketing digital, Spotify pour la musique, Netflix pour la TV… et ce n’est bien entendu que le début car la tendance, s’accélère et s’industrialise. A ce rythme, ils seront probablement 20 fois plus nombreux en 2020.

Les accélérateurs de start-ups comme Y-Combinator ou NUMA sont des acteurs de cette industrialisation.

En sélectionnant des équipes s’attaquant à des marchés à fort potentiel, en leur donnant des méthodes, des relations qui font levier sur leur projet, ils sont aux côtés de centaines de start-ups et accroissent leur chance de réussir. Les fonds d’investissement leur font confiance et financeront plus volontiers une start-up qui en est issue, ce qui accroît ses chances de succès. Il y a maintenant plus de 200 accélérateurs dans le monde, une demi-douzaine étant, comme NUMA sur plusieurs continents.

Et cette « Révolution Entrepreneuriale » s’accélère : de plus en plus de datas sont disponibles (notamment via l’internet des objets), de nouvelles façons d’en extraire de la valeur émergent (notamment via des systèmes auto-apprenants comme le “deep learning“), de nouvelles architectures apparaissent (comme les Blockchains), ce qui élargit le champ de cette révolution. D’autres révolutions s’y connectent : celles des transports (véhicules électriques et autonomes, drones, spatial…), de la médecine (fort accroissement de la durée de vie grâce aux nouvelles technologies) et de l’énergie (qui tend à devenir propre et décentralisée), ce qui démultiplie le potentiel « révolutionnaire ».

Quels leviers pour les grandes entreprises depuis lors ?

La prise de conscience puissante des grands acteurs de l’économie sur cette (probablement mal nommée) “transition digitale” est liée soit à un impact déjà observé dans les indicateurs économiques, soit à des observations de leurs concurrents, des domaines qui leur sont proches ou de la Silicon Valley. La phase de déni et de deuil est passée pour la plupart d’entre eux et ils rentrent en phase action.

Ils ont des moyens et des savoir-faire très importants. Ils ont aussi des dizaines ou des centaines de milliers de collaborateurs qu’il faut accompagner dans cette transformation indispensable.

Accélération des cycles de développement

Cela suppose des équipes courtes, acceptant de lancer rapidement des produits pas encore parfaits. Cela suppose de savoir écouter sincèrement les besoins des utilisateurs finaux pour traiter leurs problèmes. Cela suppose de savoir s’affranchir des gros systèmes informatiques lourds. Cela suppose d’utiliser les mêmes outils et méthodes que les start-ups. Cela suppose de savoir « pivoter » rapidement. Cela suppose de concevoir des solutions rapidement démultipliables (“scalable“) et de savoir intégrer des méthodes de croissance malignes (“growth hacking“). Cela suppose souvent de transformer le cadre de travail car l’innovation rapide nécessite une collaboration accrue et des décisions rapides. Beaucoup de grandes organisations ont entamé cette accélération, mais il n’est pas toujours facile de reproduire le “sentiment d’urgence” des start-ups, lié au fait que leurs ressources sont limitées.

Ouverture de l’innovation (« Open Innovation »)

Notamment vers des start-ups, vers les fonds d’investissement Corporate, les accélérateurs de start-ups. Mais c’est aussi plus de collaborations avec d’autres grandes organisations, qui vont permettre de faire levier sur ses propres efforts. C’est la prise de conscience qu’il faut un « écosystème » pour réussir : aucune grande organisation ne peut plus réussir seule. Et que pour être accepté par cet écosystème, il faut avoir la bonne posture et lui apporter de la valeur, car il est silencieusement impitoyable pour les acteurs non contributifs. Les grands groupes ont énormément de valeur à apporter à leurs écosystèmes respectifs et beaucoup ont réussi cette étape.

Des initiatives sont mises en place chez la quasi totalité des acteurs aujourd’hui, avec une ambition et une réussite inégale, mais elles ont toutes commencé à produire des effets :

  • Mise en place d’organisations dédiées (“Chief Digital Officer“, Direction de l’Innovation…)
  • Structures de sourcing et d’accompagnement de projets avec des start-ups (Mises en place de Pilotes, Investissement via du Corporate Venture, Accélérateurs de start-ups sur leurs thématiques business…)
  • Mise en place de projets en mode start-ups : Hackathons, intrapreneuriat
  • Mise en place de start-up studios pour développer des projets en mode start-up
  • Ouverture des structures de R&D et innovation vers les start-ups, via des rencontres organisées, des challenges…
  • Mise en place de « Tiers-Lieux », espaces de rencontre ouverts conçus pour innover en mode agile et ouvert, à l’instar de Unibail, MAIF ou Renault.
  • Montée en puissance de l’innovation centrée sur l’utilisateur (« Design Thinking »)

Quand bien même les statistiques montrent que les grands groupes ont bien plus de chance de réussir que les start-ups quand ils lancent des nouveaux projets entrepreneuriaux, les retours sur investissement ne sont pas toujours mesurables et nous sommes encore au début de ces mises en place. Les grandes organisations sont généralement accompagnées par des structures comme NUMA dans la mise en place de ces projets.

L’écosystème européen ne fait pas qu’imiter l’écosystème américain.

Une de ses créations puissantes, c’est la collaboration accrue de grands acteurs sur des thématiques données pour résoudre des problèmes complexes ensemble et avec les start-ups. Le projet Datacity en est une illustration : une dizaine de grands acteurs de la ville se sont réunis pour définir une dizaine de problématiques complexes de la villes qu’ils proposent à des start-ups de résoudre.

Ces projets sont extrêmement puissants car les grands groupes ont l’occasion d’échanger entre eux sur des expertises fortes et complémentaires. Ils rentrent en collaboration sur des domaines non compétitifs et proposent aux start-ups, qui adorent, des problématiques et des jeux de données qui sont des terrains de jeu à fort potentiel de création de valeur. Ce type de dynamique collective n’existe pas encore de façon visible outre Atlantique.

Quel chemin reste à parcourir ?

Là où la plupart des acteurs européens sont encore en situation de rattrapage par rapport aux “GAFA” et autres organisations agiles :

Des organisations et les façons de travailler qui n’ont pas encore changé.

Les bureaux sont encore parfois fermés, les organigrammes pyramidaux et les agendas surchargés de réunions longues. Il faut encore plusieurs semaines ou plusieurs mois pour pouvoir faire ce qu’une start-up, ou un acteur agile fait en quelques heures. Une large majorité des équipes travaillent encore exactement comme il y a 10 ans ou plus. Il faut souvent trois semaines pour organiser une réunion avec les bonnes personnes, et 3 mois pour obtenir une décision ou des budgets même sur un projet stratégique, ou bien même attendre l’exercice budgétaire de l’année suivante.

L’enjeu de la « révolution digitale », c’est donc aussi la mise en place de nouveaux modes de travail, issus des start-ups, à une part significative de l’organisation, en commençant par les plus visibles.

Un de leviers facilement actionnable, c’est la transformation de l’environnement de travail, à l’instar de ce qu’a fait la Société Générale à son nouveau siège de Val de Fontenay, ou Adeo à son siège de Ronchin. 

La collaboration avec les start-ups reste souvent en Europe à l’état de flirt…

…alors que les GAFA acquièrent des centaines participations dans des start-ups chaque année et font des dizaines d’acquisitions. Ce qui renforce leur capacité d’exécution, et crée une attractivité de l’écosystème californien inégalé et très vertueux. Il faut du volontarisme pour partiellement compenser en France cette attractivité. Google investit chaque année dans les start-ups plus que l’ensemble des 20 principales entreprises digitales européennes réunies, et en achète de très nombreuses. C’est pour acquérir des talents tout autant que des technologies et de l’agilité. En Europe, les acquisitions sont beaucoup plus rares, du fait de plusieurs facteurs : marchés cibles plus fragmentés ou « Not Invented Here ». Les équipes internes pensent parfois qu’elles sauront très bien développer la solution d’une start-up candidate au rachat pour beaucoup moins cher. Encore une fois, la valeur temps est insuffisamment prise en compte dans l’équation. 

Ces deux mouvements doivent être synchronisés.

Un rachat d’une start-up a peu de chances de fonctionner si la culture du groupe qui la rachète est en décalage. Soit les dirigeants partiront très vite, soit la start-up reste indépendante et ne produira pas toute la valeur escomptée. De l’autre côté, un groupe a besoin pour évoluer dans son mode de fonctionnement d’intégrer des talents issus des start-ups.

Et en 2017 chez Numa ?

Nous sommes persuadés chez NUMA que ce sont les entrepreneurs qui ont un sens fort de leur mission qui auront un impact sur les problèmes complexes du monde à l’horizon 2030.

Car ils sont rapides et ont la bonne approche. Notre mission à nous c’est de les accompagner, de leur donner les outils et les connections pour y parvenir. Leurs méthodologies et leur sens de la mission peuvent aussi servir les grandes organisations.

Depuis sa fondation il y a 3 ans, NUMA a accompagné plus de 120 organisations dans cette Transition, Digitale et Entrepreneuriale, avec la forte conviction qu’il faut d’abord agir sur la culture. NUMA a accompagné de nombreuses entreprises pour innover comme des start-ups (Intrapreneuriat, Start-Up Studio) ou avec des start-ups (Accélérateurs Thématiques).

Pour encore mieux accompagner ses partenaires dans cette transition des modes de travail, NUMA a décidé d’aller plus loin en 2017, avec quelques initiatives :

  • En créant “ NUMA Learn“, une offre de formations à destination des grandes entreprises qui veulent se transformer, avec pour objectif d’accompagner non seulement les équipes de précurseurs, mais aussi les milliers de collaborateurs dont les méthodes de travail sont amenées à évoluer.
  • En créant “NUMA Factory” pour proposer aux Grandes Entreprises ses outils, dont la première illustration est « Selecteev » qui permet aux starts-up ou à des équipes de postuler à des challenges ou des selections.
  • En lançant l’accélération thématique, en mode “multi partenaires”. NUMA Mexico lance dès janvier un accélérateur sur le sujet HealthCare avec des partenaires publics et privés prestigieux, c’est une première et cela permet de développer des expertises et des partages sur des domaines qui nécessitent une spécialisation.
  • En répliquant le succès de Datacity à Paris et Casablaca dans d’autres villes car nous avons la profonde conviction que ce type de collaboration fait énormément de sens ailleurs dans le monde.
  • En répliquant Datacity sur de nouvelles thématiques, notamment le domaine passionnant du SmartCampus.

L’équipe de NUMA a pratiquement doublé en 2016, et nous continuons de recruter en 2017… ceux qui seront les acteurs de cette passionnante transition, dont nous souhaitons faire de NUMA une entreprise exemplaire :).

Jean-François

Partagez :

Partagez :

NUMA DemoDay Season 9 : meet our new startups !

On October 20th, NUMA closed its 9th Season of its Startup Acceleration Program during its DemoDay, hosted at Criteo.
The event marked the announcement of our 7 startups, disclosed to the public for the 1st time. Ad Vitam, Air Kit, Bob! Dépannage, Destygo, Phantombuster, Shipup et Syos pitched to 170 investors and partners specially invited for the occasion. Discover them now !

A few months ago, we celebrated our 5th calendar anniversary of NUMA’s Acceleration Program, launched in 2011 as “le Camping”. With 9 seasons and 116 startups under our belt, we have now fine-tuned a unique approach to our program. The startups we are proud to introduce today are part this dynamic.

ADVITAM

advitam DEMODAY season 9 numa

Advitam helps families in mourning with a simple, personal and seamless funeral management platform for half the price of traditional services.

AIRKIT

airkit demoday numa

Airkit helps you travel like a local. We reinvent touristic services through immersive content adapted to new travelers.

BOB! DÉPANNAGE

bob dépannage numa demoday

Bob! Dépannage makes home repair easy and affordable while connecting you with the best craftsmen.

DESTYGO

destygo numa demoday

Destygo revolutionizes interactions between business travelers and service providers through an automated assistant.

PHANTOMBUSTER

phantombuster demoday numa

Phantombuster helps you create APIs, putting bots at work to automate any task on the web.

SHIPUP

shipup demoday numa

Shipup turns online retailer’s delivery issues into customer success.

SYOS

syos numa demoday

SYOS helps musicians shape their own sound, with custom 3D printed instruments.

Discover our startups now !

Partagez :

Partagez :

Startup Of NUMA : Koober résume les livres must read pour startups

Accélérés lors de la Saison 8, Koober résume pour vous les livres que vous devriez absolument avoir lus. Cette équipe d’entrepreneurs à l’esprit d’aventure et au goût du risque, vous font la liste des 14 Koobs à ne pas manquer pour monter une startup. Découvrez-les !

Découvrez le portrait de Koober, Alumni Saison 8 du programme d’Accélération.

Qui est la Team Koober ? 

Koober c’est 3 métiers : la partie tech, avec la gestion d’une appli mobile et d’un site web, le contenu, avec la production de résumés, la gestion de la ligne éditoriale et des auteurs, et le marketing de la croissance, parce qu’avoir un bon produit c’est bien, mais parfois il faut lui donner un petit coup de pouce pour qu’il soit adopté par le plus grand nombre ! Koober c’est avant tout des personnes :

  • Stan, le CTO de Koober est ingénieur. C’est lui qui à la charge de tous les aspects techniques. En plus de tout ça c’est un boxeur qui pratique la lutte et le MMA, alors attention !
  • Amandine est la Chief Content Officer de Koober, en gros c’est Madame Contenu. Elle sait comment choisir les meilleurs livres à résumer et comment gérer un pool d’auteurs.
  • Alexandre est le CEO, c’est lui qui est à l’origine du projet, qui chapeaute l’équipe et qui va chercher la croissance !
koober startup numa
La Team Koober lors de son Accélération NUMA

Nous sommes surtout de gros lecteurs qui ont conscience que le savoir le plus qualitatif se trouve dans les livres. Nous avons aussi constaté que 8 personnes sur 10 disent manquer de temps pour lire des livres… de ce constat est né Koober.

capture-decran-2016-10-11-a-17-41-42

Votre pitch ?

Koober c’est une super startup qui rend ses utilisateurs plus intelligents. Comment ? En s’abonnant pour 7,99€/mois pour accéder à des centaines de résumés des meilleurs livres de non-fiction. Nos équipes rédactionnelles sélectionnent les livres qu’il faut avoir lus, et des auteurs experts s’occupent de faire des résumés clairs et didactiques, faciles à lire, en moins de 20 minutes.

Business, développement perso, productivité, actualité, innovation, management, leadership…: chaque semaine, nous publions 5 nouveaux résumés, disponibles sur tous les supports (ordinateur, smartphone, Kindle, Kobo, tablette).

capture-decran-2016-10-11-a-17-42-17

Votre vision à long-terme ?

Koober est une solution qui démocratise l’accès au savoir contenu dans les livres en simplifiant le contenu et en le rendant accessible sur tous les supports par tous les moyens. Les utilisateurs de Koober veulent accéder à du contenu de qualité, facile à assimiler, et dont ils vont pouvoir se servir dans leur vie perso ou pro. Notre ambition est de proposer un Koob pour tous les livres. Nous souhaitons que le Koob devienne un nouveau segment du livre et que les concepts clés contenus dans tous les livres soient ainsi plus faciles d’accès.

Qu’avez-vous appris à NUMA ?

NUMA a beaucoup apporté à Koober. Nous avons pu accélérer la prise de décisions importantes, nous avons pivoté vers un modèle qui nous permet de générer de la traction aujourd’hui. Le programme d’Accélération apporte un vrai mentoring de qualité, avec une implication réelle dans le business des startups. Les équipes sont ultra qualifiées et les experts sont les meilleurs. NUMA est une réelle opportunité d’accélérer son business pour toute startup qui a réellement envie de cartonner !

Retrouvez Koober sur l’Appstore sur votre iPhone ou sur leur site

Voici 14 Koobs à lire absolument si vous montez votre startup…

Pour ceux qui en veulent plus, retrouvez ici le pack “MUST READ ENTREPRENEUR“.

Regardez le pitch DemoDay de Koober :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Pour en savoir, plus redécouvrez notre méthodologie, par l’humain avant tout.

Découvrez également le portrait de nos Experts en Résidence.

Vous aussi vous souhaitez rejoindre le programme d’accélération NUMA ?

Postulez au Programme d’Accélération de startups NUMA.

“Au NUMA, nous croyons que c’est la qualité du réseau auquel une startup a accès qui fait sa réussite. C’est pour cela que nous faisons particulièrement attention à offrir à nos entrepreneurs un écosystème de qualité nourrit par un réseau international d’alumni, de mentors et d’investisseurs”.

Apply

Partagez :

Partagez :

Startups : 10 tips “Business Plan” par notre Expert en Résidence

J-10 avant le DemoDay de la Saison 9 des start-ups accélérées chez NUMA Paris ! En attendant de découvrir officiellement quelles ont été les startups accélérées cette saison, découvrez les coulisses du programme d'Accélération et les portraits des Experts en Résidence avec qui elles ont travaillé pendant quatre mois.

Découvrez la méthodologie et les conseils de Matthieu Vetter – expert “Business Plan & Finance” en résidence chez NUMA, CEO et co-founder de SILEX ID, et CFO d’Espadon Finance !

capture-decran-2016-10-11-a-12-28-47
Matthieu Vetter, Expert en Résidence Finance chez NUMA

Matthieu est le CEO et co-fondateur de Silex ID, un média et une agence de conseil spécialisée sur les sujets d’innovation et de disruption, qui travaille avec un vaste réseau d’experts, d’entrepreneurs, d’innovateurs cherchant à transformer le monde. Il est également part-time CFO chez Espadon Finance, une société de CFO externalisés.

Lorsque les startups du programme d’Accélération rejoignent NUMA, elles rejoignent un écosystème créé pour les aider à trouver, de façon individuelle, les ressources financières et la connaissance nécessaire à leur croissance et réussite. Elles sont ainsi accompagnées tout au long de leur Accélération par des Experts en Résidence qui répondent au jour le jour à leurs problématiques incontournables.

conseil business model plan finance startups matthieu vetterclick to tweet

En matière de Finance, Matthieu Vetter accompagne les startups du programme d’Accélération sur leurs problématiques de business model, de prévisionnel, de gestion du cash et de storytelling financier pour leur levée de fonds. Ensemble, ils répondent à ces questions :

  • Comment trouver son business model ?

  • Comment exécuter son business plan ?

  • Comment se préparer à la levée de fonds ?

  • Quel pourcentage de marché prévoir d’atteindre en un temps donné ?

  • Comment savoir si sa startup a un fort potentiel de croissance ?

    capture-decran-2016-10-11-a-15-35-04

    click to tweet

Ses interventions prennent deux formes : des workshops collectifs, comme par exemple sur les typologies de financement ou la relation investisseurs ; des workshops one-to-one pour challenger les startups sur leurs projections financières, sur les seuils qu’elles doivent passer. Il les aide à être dans la meilleure situation pour lever des fonds et accélerer leur développement.

Startups : voici les 10 tips qui vous permettront de répondre à vos défis “Business Plan”.

#1 – Attention à l’effet TechCrunch

Ne laissez pas les histoires des autres vous monter à la tête.

#2 – Trouver de “vrais” clients

C’est-à-dire des gens qui paient : ses parents, ça ne compte pas !!! Focalisez-vous sur vos utilisateurs, ils sont la clé de votre product-market fit et de votre financement . Des clients, c’est la preuve que votre proposition de valeur fonctionne.

#3 – Gérer votre temps de survie

Dans combien de temps n’y a-t-il plus d’argent (fin du chômage, des économies, des investissements…)?

#4 – Construire une stratégie court terme (18 mois) et une vision ambitieuse long terme à 5 ans (at scale)

#5 –  Adopter la stratégie des petits pas

Identifier des niches à adresser.

#6 –  Ecrire un storytelling financier

Vous avez besoin d’écrire une histoire financière cohérente avec la stratégie court terme et la vision long terme !

#7 – Focaliser vos énergies

Vous êtes peu nombreux donc focalisez pour éviter le risque de dispersion.

#8 – Trouver un business model efficace

#9 – Créer un rapport de force favorable avec les investisseurs

#10 – Quand vous ne savez pas, faites preuve de bon sens !

quotes matthieu business plan model finance
click to tweet

Vous voulez en savoir plus sur Matthieu et sa méthodologie “Business Plan” chez NUMA ?

Découvrez maintenant comment notre expert en résidence travaille au quotidien avec les startups accélérées chez NUMA en vidéo :

Merci Matthieu !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Pour en savoir plus, redécouvrez notre méthodologie par l’humain avant tout.

Découvrez également le portrait de Brice, notre expert Growth Hacking.

Vous aussi vous souhaitez rejoindre le programme d’accélération et être suivi par les Experts en Résidence du NUMA ?

Postulez au Programme d’Accélération de startups NUMA.

“Au NUMA, nous croyons que c’est la qualité du réseau auquel une startup a accès qui fait sa réussite. C’est pour cela que nous faisons particulièrement attention à offrir à nos entrepreneurs un écosystème de qualité nourrit par un réseau international d’alumni, de mentors et d’investisseurs”.

Apply

 

Partagez :

Partagez :

[LE CRASH TEST] Running Heroes vous motive à courir

Chaque semaine, en partenariat avec Le Figaro et le cabinet de conseil Taddéo, nous invitons une start-up digitale, Alumni de notre programme d'Accélération ou non, à venir défendre son projet face à un spécialiste de son industrie. Cette semaine, il s'agit de Running Heroes, passée par le Tremplin.

Pour ce nouvel épisode, le «Crash Test» a reçu Boris Pourreau, co-fondateur et CEO de la start-up «Running Heroes».

running heroes
Boris Pourreau, co-fondateur et CEO de Running Heroes

 

Running Heroes est une application qui encourage les plus réticents à se mettre au sport, car la plateforme permet de convertir des kilomètres de course à pied en récompenses.

Les utilisateurs synchronisent leur application de Running du type Nike+, Runtastic, Reunkeeper ou Garmin avec leur compte Running Heroes, et n’ont plus qu’à chausser leurs baskets. Dix kilomètres parcourus équivalent, par exemple, à une trentaine de points, qui peuvent être ensuite convertis en bons d’achat chez un équipementier, en un panier de fruits et légumes ou en un don à une association.

Running Heroes ne récompense pas les performances, mais l’effort.

Les coureurs gagnent des points en fonction de leur profil. Il s’adresse d’abord à ceux qui ont besoin d’une motivation supplémentaire pour courir.

«Notre objectif c’est de faire courir 90% des Français et on sait que si dans 20 ans, 90% des gens pratiquent du sport une fois par semaine, nous aurons de fait un monde meilleur», dit Boris Pourreau.

Face à lui, on retrouve Clément Crépu, journaliste au Canal Football Club, sur Canal +.

Regardez l’émission :

 

Vous avez aimé ce Crash Test ? Cliquez-ici pour le partager !

 

Postulez à notre Programme d’Accélération de startups!

A NUMA, notre rôle est de soutenir les start-ups en apportant aux entrepreneurs de la croissance et du capital humain. Le Programme d’Accélération NUMA apporte un mentorat de très grande qualité, des opportunités, un réseau international, des infrastructures et du financement pour toutes les meilleurs start-ups dans le monde depuis 2011.

Apply

Partagez :

Partagez :

Startups : 10 tips “Growth Hacking” par notre expert en résidence

Dans 2 semaines aura lieu le DemoDay de la Saison 9 des start-ups accélérées chez NUMA Paris, gardées secrètes jusqu'au jour J. Dans l'attente de leur dévoilement, nous vous présentons les coulisses du programme d'Accélération et les portraits des Experts en Résidence avec qui elles ont travaillés pendant quatre mois.

Découvrez les conseils de Brice Maurin – expert “Growth Hacking” en résidence à NUMA et fondateur de Deux.io, agence de Growth pour startups  !

brice maurin growth hacking

Brice Maurin, Expert en Résidence Growth Hacking chez NUMA

Rejoindre le programme d’Accélération du NUMA, c’est accéder à un lieu, à un écosystème et à des valeurs. NUMA, en tant qu’Accélérateur de start-ups, a pour objectif d’offrir aux entrepreneurs les ressources financières et la connaissance nécessaire à leur croissance. C’est pour cela que les start-ups sont accompagnées tout au long de leur accélération par des Experts en Résidence qui répondent au jour le jour à des problématiques incontournables.

Parmi les experts NUMA, voici Brice Maurin, notre Growth Expert en Résidence.

Brice est le fondateur de DEUX.IO, une agence de Conseil en Growth Hacking qui permet aux startups  d’identifier, d’optimiser et d’automatiser leurs leviers de croissance. SEO, Growth Hacking, User Experience, digital marketing… c’est son métier et c’est cette expertise qu’il partage avec les start-ups de la saison 9.

Dans le petit monde du “Growth Hacking”, on brûle trop souvent les étapes en voulant “faire de la growth” sur des startups qui n’ont pas validé leur Product/Market Fit… mais ça ne marche pas comme ça ! Sans PMF, on a beau s’acharner, on ne trouvera qu’une croissance temporaire. Rien de pérenne.” (click to tweet)

brice maurin growth hacking quote product market fit
click to tweet

Après 2 saisons passées en tant qu’expert “Growth” au NUMA, pour Brice les résultats sont prometteurs.

Les workshops ont aidé les startups à adopter le mindset et la méthodologie, et les office hours les aident à concrétiser. On étudie leurs utilisateurs, les raisons qui les font convertir, ce qui leur permet d’imaginer des idées vraiment malignes pour améliorer leur KPIs. Mais au lieu de rester au stade des idées, j’aide les startups à les mettre en oeuvre et à les systématiser. C’est ça “accélérer“.” (click to tweet)

brice maurin growth hacking quote accélérer
click to tweet

Startups, voici les 10 tips qui vous permettront de répondre à vos défis “croissance”.

#1 – Identifiez très clairement vos cibles

Et cherchez à savoir pourquoi elles utilisent ou n’utilisent pas vos produits.

#2 – Trackez vos objectifs dans votre outil analytics.

#3 – Identifiez vos promoteurs et chouchoutez-les.

#4 – Testez le retargeting.

#5 – Nourrissez vos prospects avec des cycles d’emails automatisés et personnalisés.

#6 – Identifiez & exploitez les plateformes / sites où sont vos clients.

#7 – Identifiez des startups qui ont la même cible que vous, et faîtes des actions conjointes.

#8 –  Déléguez plus !

Il y a des chances que vous soyez la raison qui limite votre croissance.

#9 – Passez au rythme 80/20

Passez 80% de votre temps à optimiser ce qui fonctionne pour vous, et 20% à tester de nouvelles expériences

#10 – Automatisez / systématisez ce qui fonctionne.

brice quotes maurin growth hacking
click to tweet

Vous voulez en savoir plus sur Brice et sa méthologie Growth Hacking chez NUMA ?

Découvrez maintenant notre expert Growth en résidence en vidéo :

Merci Brice !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ! 

Découvrez bientôt les portraits Fiodor, Arnaud, Alieu et Matthieu, l’équipe des Experts en Résidence du NUMA Paris !

Redécouvrez notre méthodologie, par l’humain avant tout.

Vous aussi vous souhaitez rejoindre le programme d’accélération et être suivi par les Experts en Résidence du NUMA ?

Postulez au Programme d’Accélération de startups NUMA. 

“Chez NUMA, nous croyons que c’est la qualité du réseau auquel une startup a accès qui fait sa réussite. C’est pour cela que nous faisons particulièrement attention à offrir à nos entrepreneurs un écosystème de qualité nourrit par un réseau international d’alumni, de mentors et d’investisseurs”.

Apply

 

Partagez :

Partagez :

[LE CRASH TEST] Le Zeste cuisine des plats sains pour vous

Chaque semaine, en partenariat avec Le Figaro et le cabinet de conseil Taddéo, nous invitons une start-up digitale, Alumni de notre programme d'Accélération ou non, à venir défendre son projet face à un spécialiste de son industrie. Cette semaine, il s'agit du Zeste, Alumni Saison 7.

Pour ce nouvel épisode, le «Crash Test» a reçu Pol Maire, PDG de la start-up «Le Zeste».

Cette dernière se positionne sur le secteur très prisé de la FoodTech, les innovations dans le domaine de l’alimentation et de la livraison de repas. Le Zeste entend se démarquer de la concurrence en proposant des plats originaux et sains à des tarifs relativement abordables.

le-zeste-startup
Pol Le Maire, fondateur du Zeste, et Medhi Favri, chef cuisiner du Zeste

Face à lui sur ce marché encombré, d’autres start-ups comme Frichti ou encore FoodChéri.

Le Zeste doit aussi affronter la concurrence du britannique Deliveroo et de l’allemand Foodora. Take Eat Easy, autre acteur emblématique de la FoodTech, a lui mis la clé sous la porte cet été.

«Si vous regardez le marché des courses Uber, Chauffeurs Privé, vous en avez des millions à Paris», relativise pourtant Pol Maire, qui estime que «livraison de repas est encore limitée

Face à Pol Maire, le «Crash Test» reçoit Sophie Cornibert, fondatrice de Fulgurances, un restaurant-concept qui donne carte blanche aux seconds de cuisine.

le-zeste-challenger-Sophie Cornibert
Sophie Cornibert, fondatrice de Fulgurances

 

Regardez l’émission :

Vous avez aimé ce Crash Test ? Cliquez-ici pour le partager !

 

Postulez à notre Programme d’Accélération de startups!

A NUMA, notre rôle est de soutenir les start-ups en apportant aux entrepreneurs de la croissance et du capital humain. Le Programme d’Accélération NUMA apporte un mentorat de très grande qualité, des opportunités, un réseau international, des infrastructures et du financement pour toutes les meilleurs start-ups dans le monde depuis 2011.

 

Apply

Partagez :

Partagez :

PopUp Immo : Ten months after NUMA, they are global leaders.

Popup Immo, Alumni Season 7, has merged with its American competitor Storefront. The two entities will soon provide the first international marketplace of pop-up stores so that brands can open a bunch of stores on multiple continents using the same service.

#StartUpOfNUMA #NUMAlumni

co-founders-adrien-kerbrat-left-and-mohamed-haouache-right

PopUp Immo is a marketplace dedicated to short-term commercial real estate rental. The company aims at making rentals of short-term commercial spaces as easy as on Airbnb. The platform provides a flexible and global platform for brands looking for spaces to renew their customers’ experiences. Property owners reduce their vacancy rates and increase their rental yields. 

The project and its founders, Mohamed Haouache (CEO) and Adrien Kerbrat (COO) were accelerated as part of NUMA seventh’s acceleration program in Paris in Q3 2015. Since their demo day, the team has been working on deploying operations in the United States whilst operating in France, the UK and Hong Kong. Earlier in September, the company announced a merger with its US Competitor Storefront. Olivier Mougenot, Investment Director at NUMA, caught up with Mohamed to discuss the transaction.

Numa -olivier mougenot-acceleration
Olivier Mougenot – Investment Director at NUMA

 

Olivier Mougenot – Mohamed, Pop Up Immo has just merged with its main US competitor. This is huge. Could you please tell us why this is such an exciting deal ?

Mohamed Haouache – The merger between PopUp Immo and Storefront is groundbreaking. It opens the possibility of frontierless physical retail. The merger brings together the two largest and most adroit marketplaces for short-term retail space. We’re the first international platform for Pop-Up Stores and the first start-up in the retail industry to provide access to commercial real estate in three continents. Brands can have seamless access to over 10,000 commercial spaces in Los Angeles, San Francisco, New York, London, Paris, Amsterdam, and Hong Kong.

popup-immo-sticker
Popup Immo is the AirBnB of retail

 

Everyone at NUMA remembers you growing extremely rapidly during and after the program, primarily by your own means. External growth is a whole new game. What are the main challenges you’ve faced and expect for the next 12 months ?

NUMA Paris was a tremendous experience and integral to PopUp Immo’s growth. There we learned how to bootstrap product and operations and bolster our self-sufficiency. Merging with a competitor certainly wasn’t part of our plan, but it was a once in a lifetime opportunity. Objectively speaking, we were not equipped for such a large merger, and the due diligence leading up to the incorporation required tremendous efforts. It is terribly exciting to emerge as the global leader of short-term retail, however with that comes the challenge of creating a company culture across 5 countries and 3 continents. How does one create decentralized, common goals and camaraderie across the globe? That’s our next big challenge.

Click to tweet !

What about the company’s mission and philosophy ? Was this a landmark that helped you reach an agreement?

Thankfully, we have aligned two companies offering the same service and which were both extremely customer centric. It was easy to agree to find an agreement on some basics. 94% of retail is offline and Storefront’s mission is to make physical retailing more accessible to any business. We want to provide access to premium Pop-Up Spaces on every high street, in every city, globally and to anyone. The fact that we can offer premium retail experiences and maximize revenues for both brands and landlords is appealing.

PopUp Immo offers premium retail experience (click to tweet)

We have also seen a wonderful tertiary outcome, which is that Pop-Ups, exhibitions and the gamut of short-term events can mobilize communities and areas previously deprived of activity. Achieving that mission will require expertise to continue to meet the expectations of our clients. This means obviously recruitment as our teams work hard to know our spaces, our neighborhoods, and brands intimately to ensure adequate matching and mutually beneficial experiences.

 

When you talk to clients or to property owners, what makes Storefront unique?

Storefront is unique because it is the first startup with a global footprint and inventory of such size and diversity. The product and experience for brands is extremely satisfying and as a consequence, we are the first ones which can provide certainty to property owners that working with a marketplace for short-term rentals won’t be a waste of time. Storefront provides flexibility and liquidity to brands and retailers which was impossible until now. You need to understand that until this merger, the Pop-Up Store industry was considered the shabby little brother of the commercial retail industry. Pop-Up Stores are now an important option for brands in their retail mix, together with traditional brick-and-mortar and e-commerce models.

 

PopUp Immo is an alumni from NUMA acceleration program. In hindsight, which part of the program helped you the most in your journey ?

I think the influence of working with extraordinary business minds cannot be overestimated. We were lucky enough to be surrounded by mentors and entrepreneurs with great marketplace or retail experience at NUMA, and enjoyed meeting already successful entrepreneurs. They were generous with their time and commentaries, and validated our business model. Many mistakes were avoided thanks to their opinions and goodwill!

popup immo quote
Click to tweet !

There has been some debate about the French ecosystem not being daring enough. What would be your advice to other entrepreneurs based in France to reach those kinds of opportunities ?

In France, we tend to limit ourselves to the domestic market which is unfortunate. Looking at comparable startups in Germany and other European countries, they have a tendency to build with external reach in mind – to reach Europe and the world. We must be more ambitious in France and throw caution to the wind with regards to scalability because the French ecosystem truly is very rich.

pop-up-store1
Click to tweet !

French startups have technological skills, savoir-faire, and more than enough to expand every start-up globally. NUMA, through its network, for example, is a fantastic tool to bypass mistakes and enhance strategy, to strengthen wings at home and leave the nest for distant lands!

Thanks Mohamed !

 

Watch PopUp Immo’s Crash Test :

Apply to our Acceleration Program !

At NUMA, our goal is to support startups by providing entrepreneurs with educational and financial resources. NUMA’s acceleration program brings high-quality mentorship, opportunities, international network, offices and funding to the best startups around the world since 2011. 

Apply

 

Liked the article ? Click here to share it ! 

Partagez :

Partagez :

#FounderStories : Alexandre Malsch, Founder & CEO de meltygroup

Reçu lors d'une Founder Story destinée aux start-ups du programme d'accélération NUMA, Alexandre Malsch a résumé ses 16 ans d'expérience à la tête de melty en 5 conseils.

 

alexandre-malsch-melty-conseils-startups
Les chiffres clés de meltygroup (click to tweet)

L’histoire d’Alexandre Malsch, tout le monde la connaît: un ado de 15 ans qui créé melty, le site qu’il aimerait lire mais qui n’existe pas…

…puis qui connaît des montagnes russes intenses, avant de lever 10,5 millions et de s’imposer comme le 1er groupe média jeune grâce à une technologie prédictive des futures actualités. 16 ans plus tard, Alexandre Malsch est toujours aussi accroché : melty, c’est “son bébé” et il a de beaux jours devant lui.

capture-decran-2016-09-21-a-15-09-03
Alexandre Malsch, fondateur et CEO de Melty (click to tweet)

Voici les 5 conseils qu’il a à donner aux jeunes entrepreneurs, lors d’une Founder Story en tête à tête avec les start-ups du programme d’accélération NUMA

1. “Cultivez la soif d’apprendre de vos employés.”

Passionné et perfectionniste, Alexandre Malsch privilégie l’honnêteté dès le recrutement: rejoindre melty, c’est rejoindre une entreprise hyper-incarnée, une aventure très exigeante qui apporte autant qu’elle demande.

Cette réciprocité est un deal. Toutefois, il faut être réaliste: s’il arrive un jour que la soif d’apprendre faiblisse, alors il vaut mieux partir, apporter tout ce que l’on a appris ailleurs et retrouver ce désir, quitte à revenir ensuite fort de cette nouvelle expérience.

conseil alexandre malsh start-ups comment monter sa boîte
Conseil #1 (click to tweet)

2. “Acceptez d’évoluer… et de lâcher votre obsession du contrôle.”  

Alexandre ayant passé le cap des 30 ans, il n’a pourtant pas perdu les codes de la nouvelle “youth culture” qu’il cherche à cimenter.  Comment continue-t-il à rester en lien avec sa cible?

Encore une fois, en étant très rationnel. Certes, il y a la peur de ne plus gérer et le besoin de prendre du recul, mais avoir évolué est une excellente chose: il faut accepter de se positionner désormais en grand frère de ses interlocuteurs, écouter, prendre des notes et s’améliorer.

capture-decran-2016-09-21-a-15-23-30
Conseil #2 (click to tweet)

3. “Ce n’est pas parce que vous avez créé la boîte que vous savez gérer la boîte.” 

Il aura fallu de l’expérience à Alexandre Malsch pour renoncer à tout gérer lui-même, mais il est aujourd’hui un “militant pro-DG”. Une start-up qui croît répond à la métaphore du navire.

Le DG en est le véritable capitaine, celui qui le fait avancer et dont il choisit le chemin. Le CEO en est l’amiral dans la loge, qui donne la direction. L’amiral dit vers où, horizon 2 ou 3 ans; le DG dit comment, à horizon immédiat. 

Il est très important donc de choisir quelqu’un en qui on a confiance et qui partage sa vision. Il est généralement utile de s’associer au DG.

capture-decran-2016-09-21-a-15-28-04
Conseil #2 (click to tweet)

4. “A chaque taille de start-up, son cadre dirigeant.”  

Il y a différents types de compétences nécessaires pour faire grandir une entreprise. Certaines personnes sont excellentes dans des structures de 1 à 30 personnes, d’autres de 30 à 100, d’autres de 100 à 200.

C’est une leçon très dure à accepter, mais il faut savoir qu’à force de grandir, vous aurez besoin de seniorisationet donc de gérer des problèmes délicats d’ego et de positions de personnes. A l’inverse, ne cherchez pas impérativement à transformer un technicien en manager-gestionnaire : il n’y a rien de pire pour casser un talent.

capture-decran-2016-09-21-a-15-31-57
Conseil #4 (click to tweet)

5. “Préparez-vous aux traversées du désert… et continuez à y croire.”  

Comme Alexandre l’écrit dans son livre: “Il était une fois melty”, l’aventure melty a plus d’une fois été au bord du gouffre avant de connaître un rebond formidable. Alexandre est revenu sur sa période de traversée du désert, qui a duré 4 ans. Et 4 ans… c’est long.

Comment a-t-il réussi à tenir ?

Parce qu’il croyait en son produit, en ses équipes, et qu’il a accepté de se planter pour progresser. La culture de l’échec permanent est une valeur fondamentale de melty, de même que celle du bilan, du feedback, de l’entraide, du partage.

Autre facteur de réussite qui revient très souvent lors des Founder Stories : faîtes du sportComme Sébastien de Lafond, Alexandre Malsch insiste : c’est sa découverte du surf qui l’aura rendu capable d’absorber les sacrées baffes qu’il s’est prises en 16 ans.

Conseil #5 (click to tweet)
Conseil #5 (click to tweet)

Les 5 conseils d’Alexandre Malsch, CEO @meltygroup, aux jeunes entrepreneurs :

Partagez ses conseils ! 

Les 5 conseils d’Alexandre Malsh, founder & CEO de meltygroup, aux jeunes start-ups (click to tweet)

Si comme Alexandre, vous croyez en votre startup et voulez tout faire pour lui donner les meilleures chances de réussir, postulez au Programme d’Accélération NUMA !

Apply NOW at NUMA Acceleration Program

Merci Alexandre pour ta collaboration, vive melty !

Retrouvez toutes nos Founder Stories ici :

founder-stories_logo

Partagez :

Partagez :